(la) main courante

La revue des carnets , une co-édition Pythéas-Les Carnets

Picasso disait de ses carnets qu’ils étaient son atelier de poche et c’est parce que le carnet s’emporte de partout avec soi qu’il est le lieu privilégié des instants saisis sur le vif, des réflexions soudaines ou des souvenirs retrouvés. Ecriture de soi mais aussi description du monde tel qu’il est perçu, le carnet est avant tout le surgissement d’un quelque chose advenu qu’il soit petit rien du quotidien ou photographie d’un événement qui changera le cours du monde. C’est son côté polaroïd, accueillant ce qu’un déclic soudain vient consigner et laisser dans sa vivacité première.

C’est la raison pour laquelle il fallait un lieu où déposer ces instants. Un lieu, en forme de carnet bien sûr, qui regroupe avec attention tous ces fragments disséminés et leur donne leur importance. Car si le carnet est écriture de la vie, il est aussi esquisse de l’œuvre et parfois même il est déjà l’œuvre.

(la) Main courante est le lieu de ce dépôt. Revue participative et contemporaine elle désigne à la fois le support sur lequel on va écrire et la forme même que doit prendre ce dépôt. Ainsi, c’est par la main qu’il doit se faire, cette main qui court sur le papier ou le clavier pour y déposer au plus vite, sans y revenir, les impressions qui nous assaillent, les instants qui s’effacent, les visages qui se détournent, tous ces faits mineurs et insignifiants qui ne le sont peut-être pas… Car la main courante c’est aussi la rampe sur laquelle on prend appui, ce « garde-fou » qui nous permet de se pencher, pencher et s’épancher, pour observer et noter le flux de nos pensées, en restant sauf et serein de tout accident si ce n’est peut-être celui du plaisir à regarder de plus près.

Déposez une Main courante

A travers cette revue participative, chacun est invité à laisser une trace de son existence, une affaire de sa vie « courante », consigner comme dans un journal le quotidien ou l’exceptionnel d’une vie qui va, se poursuivra, dans son ordinaire ou sa dramaturgie.

Sur un thème donné, nous cherchons donc à éditer, sous format papier et numérique, des textes ou dessins déposés par des auteurs connus ou inconnus, qu’ils soient écrivains ou artistes en tout genre.

Pour participer au prochain numéro de (la) Main courante, consultez le règlement du concours 2019

Consultez une Main courante

(la) Main courante #2,  Le Café 

Les contributeurs (dans l’ordre d’apparition) : Marilène Vigroux Edouard Manet Sylvain Auffray Ludovic Iacovo Maeva Mê Tomasz Kaniowski Aleksandra Czuja ascale Lefebvre-Bernaud Charles Cros et Jacques Delille Pascale et Nathalie Kindel

Prix TTC : 10€

(la) Main courante #1,  L’Intime 

Les contributeurs (dans le désordre d’apparition) : Mylène Duc – Paul Armand Gette Fernand Fernandez René Frégni Laurent Herrou Ludovic Iacovo Emmanuelle Jamme Michea Jacobi Pascale Lefebvre Jean-Marc Quaranta Nadine Ribault Pauline Sauveur Manouchag Setian

Prix TTC : 13 €